[Voyage voyage] L’anti-guide de l’Irlande

La Saint-Patrick arrive à grands pas, les leprechauns sont de sortie, les pubs préparent leur stock de Guinness…

Si vous me suivez depuis un petit temps, vous savez que j’ai déjà été en Irlande et que j’ai vraiment pas aimé. J’avais tellement pas aimé que j’y ai consacré trois articles. [, et ].

Irlande pue ajonc épineux

L’an dernier, par amour pour ma BFF, je suis retournée en Irlande. Et j’ai tellement pas aimé que je vais écrire un nouvel article. NA! PARCE QUE JE SUIS DANS LA CONTRADICTION. Vous constaterez, preuve photographique à l’appui ci-dessus, que pour éviter que les moutons irlandais me cassent les pieds, j’ai même choisi un K-WAY de camouflage.

Alors, pour toi mon cher lectorat, je vais te dire pourquoi l’Irlande craint du boudin black pudding!

[ndlr: l’écriture de cet article a été sponsorisée par le Ministère du Second Degré]

[ndlr bis: si j’avais juste noté MSD – Ministère du Second Degré – on aurait pensé à un maladie vénérienne…]

Lire la suite

The girl on the train, le thriller parfait pour les navetteurs de la SNCB

Premièrement, parce que c’est quand même un « gros » bouquin [environ 320 pages] et que ça vous prendra plus d’un trajet pour le lire. En plus, si vous comptez les retards/grèves/trains supprimés pour d’obscures raisons, arrêts en plein milieu de nulle part pour des raisons extrêmement valables [vache en liberté qui se promène sur les voies ferrées, feuilles mortes sur les rails, raison inconnue aux accompagnateurs de train, etc.]… Bref, ça vous occupera un peu plus que votre journal habituel.

The girl on the train la fille du train avis critique

Deuxièmement, parce que le titre du livre, soit « La fille du train » , est de circonstance [trains, SCNB, tout ça]. Pourquoi ça s’appelle comme ça? Parce que c’est l’histoire d’une fille qui prend le train pour aller au travail. Enfin, non. Mais oui. Mais c’est plus compliqué que ça.

J’ai fini ce livre il y a quelques jours et je viens juste de percuter que j’habitais en face de voies ferrées. Donc les navetteurs peuvent me voir en pyjama comme dans le bouquin. O_o Ça tombe, je suis épiée par des psychopathes.

Lire la suite

[High Tech] J’aime les petits kikis

Il est petit, il est doux au toucher, il tient longtemps et il est brille dans le noir. Mais qui est-ce?! Georges est doux, Georges est frais mais Georges n’est vraiment pas pratique!

C’est Kiki! \o/ Si vous n’aviez pas encore compris [= si vous ne me suivez ni sur Facebook, ni sur Instagram], Kiki est le doux surnom de mon Kindle.

Kindle avis review

[ndlr: avec un titre pareil, j’ai déjà peur des critères de recherche qui vont mener à mon blog…]

Lire la suite

03/2014 – My little London box

London calling, na na na na [je chante en semi-yaourt, je ne connais pas vraiment les paroles]. Aujourd’hui, n’est pas une journée ordinaire. Il semblerait que ce soit déjà le printemps [= pour les Belges, ça veut dire qu’il fait plus de 15° et qu’il ne pleut pas]. VICTOOOIRE! \o/

DSC00894

Mais là n’est pas le sujet de cet article. Le sujet de cet article est… *roulement de tambours* La my little London box!

Lire la suite

The secret life of Walter Mitty = vivre ses rêves vs. rêver sa vie?

C’est la mouise les enfants. Heureusement que j’ai pris un abonnement illimité au cinéma, sinon je serais pauvre! Ah ben non, c’est déjà le cas. Je peux me consoler en me disant que je suis pauvre mais cultivée. Enfin, la culture est un concept relatif.

The-Secret-Life-of-Walter-Mitty-Teaser-Quad-Poster

Quand j’ai vu l’affiche de ce film pour la première fois, j’ai été intriguée. J’ai été encore plus intriguée en voyant le bande-annonce du film. Que vois-je? Ben Stiller dans un rôle de… pas bouffon?! O_o Ma vue me fait-elle défaut?! Mais non.

Il suffisait de peu pour titiller ma curiosité.

Lire la suite