Les types de mecs que tu peux rencontrer sur Tinder

Au cas où vous ne le sauriez pas [ne sait-on jamais que ce soit la première fois que vous ayez le malheur plaisir de tomber sur mon blog et/ou que vous viviez dans une grotte], je suis super célibataire. C’est comme célibataire, mais avec une cape en plaid de canapé et des pyjamas Snoopy.

Ne vous inquiétez pas, je le vis bien!

Mais bon, je ne suis qu’une faible femme et j’aime les nouvelles technologies. J’ai donc installé Tinder [sur les conseils d’une amie dont je ne citerai pas le nom car je suis tenue au secret professionnel]. Et je l’ai désinstallé. Et je l’ai réinstallé. Et je l’ai désinstallé à nouveau. Grosso modo, j’ai du l’installer et le désinstaller au moins deux ou trois fois [alcool, je ne te remercie pas].

Tinder Maxi Les types de mecs que tu peux rencontrer sur Tinder

Ndlr: je vous prie d’accepter mes plus plates excuses pour la suite de cet article quand une âme innocente vous demandera « hey, tu regardes des Kinder, c’est quoooi? » en voyant cette magnifique création. Pardonne-moi, Kinder! [Mais n’empêche admirez mes compétences techniques de Paint + Picasa! Hey, balaise!]

« Mais c’est quoi Tinder? », te demandes-tu. C’est une application de rencontre où tu « likes » des gens en voyant leur photo et, éventuellement, en lisant une très courte description. Tu peux « swiper » à gauche (beurk!) ou à droite (yes!). Tu filtres selon différents critères (sexe de la personne, distance géographique, âge) et quand quelqu’un que tu as liké te like, ça « matche » et vous pouvez discuter.

« Mais Milena [ndlr: c’est moi, ça], quels types de Tindermen puis-je rencontrer? » [La liste est non exhaustive]

Lire la suite

[Ciné] Inside out et vice versa

Upside down, boy you turn me inside out and round an round! [Oui, c’est la chanson qui m’est venue en tête quand j’ai vu le titre du nouveau Pixar]

De deux choses l’une, les « dessins animés » et autres « films d’animation » ne sont pas « juste » des « films pour enfants » (oui, ça fait beaucoup de guillemets en si peu de mots). Ce sont, selon moi, des films tout public c’est-à-dire pour tout le monde, grands et petits [et je suis grande].

Bon, je vais déjà vous avouer un truc: je suis un peu amoureuse de Pierre Niney qui double « Peur » en français. Voilà. [Oui, je suis un peu amoureuse de tout le monde, mais c’est parce que j’ai un très grand cœur et je suis in touch avec mes émotions].

Lire la suite

Ruby Sparks a.k.a. invente toi ta propre copine

Lors des BNP Paribas Fortis Filmdays [vas y pour faire un nom plus court], une de mes copines m’a trainée emmenée voir le film « Ruby Sparks » écrit et joué par Zoe Kazan. On m’a dit « si tu as aimé Little Miss Sunshine, tu aimeras« . Ben, euh, je n’ai pas vu « Little Miss Sunshine ».

Ceux qui ont pu lire quelques articles sur mon blog pourront remarquer, à juste titre, que je suis plus adepte du film américain à gros budget que du truc indé intello. J’aime les bonnes vieilles comédies romantiques prévisibles, les dessins animés où les gentils gagnent et les films avec des sorciers britanniques.

Toutefois, nous ne vivons qu’une fois, alors en lisant le pitch du film (un auteur qui a le syndrôme de la page blanche s’écrit une copine qui devient réelle, en chair et en os, amen), je me suis dit: pourquoi pas?

Lire la suite

Brave: Feast yeeerh eyes!

Brave, a.k.a. Rebelle pour les francophones, est le dernier bijou des studios Pixar. C’est beau, ça sent bon l’air pur des Highlands et le haggis, c’est plein d’ours, de feu follets, de saumon sauvage… Ah, les joies de l’Ecosse.

Je n’ai pas aimé. Je dirais plutôt  » iiiiiiiiiiiih, c’était trop biieeeen!!!« .

Pour plus d’argumentation sur mes commentaires hystériques, je vous suggère de lire la suite.

Lire la suite