[Book] Miracle Morning

Je vous entends déjà, chers lecteurs, si vous êtes comme moi: « encore un bouquin de développement personnel? Mais c’est quoi donc que ce hippie bullshit?! »

[ndlr: enfin, peut-être que tu ne te dis pas ça mais, pour moi, les livres de développement personnel ont toujours fait partie de ces bouquins lus par: 1° la ménagère de moins de cinquante ans, 2° les hippies. Mais bon, il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau » et ne jamais dire qu’on n’aime pas avant d’avoir essayé sauf si ça implique des pratiques sexuelles avec un poney]

lets do this

Enfin bref, quand je n’allais pas bien du tout et que je me sentais extrêmement paumée, une de mes copines m’a offert ce livre parce que je suis un être humain extraordinaire qui mérite de développer son plein potentiel.

Grosso merdo modo, le pitch du livre est le suivant:

Lire la suite

Publicités

The girl on the train, le thriller parfait pour les navetteurs de la SNCB

Premièrement, parce que c’est quand même un « gros » bouquin [environ 320 pages] et que ça vous prendra plus d’un trajet pour le lire. En plus, si vous comptez les retards/grèves/trains supprimés pour d’obscures raisons, arrêts en plein milieu de nulle part pour des raisons extrêmement valables [vache en liberté qui se promène sur les voies ferrées, feuilles mortes sur les rails, raison inconnue aux accompagnateurs de train, etc.]… Bref, ça vous occupera un peu plus que votre journal habituel.

The girl on the train la fille du train avis critique

Deuxièmement, parce que le titre du livre, soit « La fille du train » , est de circonstance [trains, SCNB, tout ça]. Pourquoi ça s’appelle comme ça? Parce que c’est l’histoire d’une fille qui prend le train pour aller au travail. Enfin, non. Mais oui. Mais c’est plus compliqué que ça.

J’ai fini ce livre il y a quelques jours et je viens juste de percuter que j’habitais en face de voies ferrées. Donc les navetteurs peuvent me voir en pyjama comme dans le bouquin. O_o Ça tombe, je suis épiée par des psychopathes.

Lire la suite

Le charme discret de l’intestin, le livre qui te donne envie de regarder ton caca

Et ça, c’est fait: mon blog va soudainement connaître une grande fréquentation de scatophiles… Enfin, je ne jugerai pas. Nous avons tous nos petits défauts.

Le charme discret de l'intestin avis français

Quand j’ai vu que même le magazine féminin chez le coiffeur ne tarissait pas d’éloges sur cet ouvrage [waw, je parle trop bien], j’ai été intriguée.

Si la femelle moyenne, lectrice de magazines féminins, peut lire ce livre, moi aussi, grande nulle des sciences devant l’éternel, arriverai-je à le lire? La réponse est oui.

Lire la suite