[Vis ma vie] Les malheurs de Tinder: PowerPoint Guy

[ouais, ça change un peu des « Malheurs de Sophie »]

Si vous me lisez depuis un temps certain – voire un certain temps – vous êtes au courant que ma vie amoureuse, c’est pas trop ça [j’ai envoyé des lettres d’amour parfumées et avec des bisous au rouge à lèvres à T.O.P. de BIGBANG – nldr : un rappeur sud coréen très magnifique et le futur père de mes hypothétiques très beaux enfants – mais je n’ai pas eu de réponse. J’ai juste eu une interdiction d’entrer sur le territoire de la Corée du Sud ad vitam æternam. Comprends pas. Ndlr 2: oui, je parle couramment latin]

date-black-plague

Enfin bref, après mon énième échec amoureux [cf. un article précédent, je me suis fait larguer sur Whatsapp un dimanche soir de novembre], des personnes bienveillantes ou pas me suggèrent de battre le fer tant qu’il est encore chaud. Il paraît que quand tu tombes de cheval, tu dois remonter au plus vite dessus. Je ne monte pas à cheval mais cette expression me fait penser à pas mal de trucs scabreux dont je ne parlerai pas ici parce que ma mère lit mon blog [ndlr : Maman, je t’aime, je mange au moins cinq fruits & légumes par jour et je me brosse les dents régulièrement <3].

Soit. Il fait froid, il fait moche, c’est l’hiver. C’est un temps parfait pour rester sous la couette, bien au chaud, dans les bras de l’élu(e) de son cœur [en pyjama à regarder des téléfilms romantiques sur TF1, bande de pervers ! N’insinuez pas ce que je n’ai pas insinué, ma mère lit sans doute cet article !].

« Mais que font les jeunes/les gens cools pour trouver l’Amour ? ». Parait qu’ils vont sur Tinder. Maintenant, d’aucuns vont me dire que Tinder c’est « so 2014 » mais : 1° je suis vieille et donc pas branchée, 2° « so 2014 » ça sonne « so 2014 ».

Prenant mon smartphone courage à deux mains, je swipe, je matche, je discute blablabla. Je tombe sur une personne de sexe masculin qui a l’air sympa. Bon, les photos ne sont pas très éloquentes [il a l’air un peu moche, finalement, à y regarder de plus près] mais il parait que je suis difficile et superficielle.

On est dimanche après midi, je larve dans le canapé. L’individu m’informe de son envie d’aller au parc parce qu’il fait beau. Que fais-je ? Bah, allons au parc, soyons fous, on ne vit qu’une fois.

« Sors de chez toi, Milena, tu finiras seule dans ta caverne » [monologue, de moi à moi].

Je m’extirpe donc avec force de mon canapé. Je rejoins l’individu de sexe masculin. Où est-il? Ah, ne serait-ce-t-il pas cette personne qui me fait des grands signes là bas? Euh. Alors, à vue d’œil, tu ne fais le 1m80 promis, tu es chauve [surpriiise], tu portes des lunettes dont les verres se foncent au soleil, tu as un total look Quechua de Decathlon [ndlr: le mec qui porte des chemises à carreaux avec un pull polaire]. Mais tu me connais, je suis bien trop bien élevée pour tourner les talons et me barrer.

planquetoi

(Image de mon corps disparaissant dans les buissons parce que j’ai été assassinée par mon Tinder date et que je fais de très mauvais choix dans la vie)

Bonjour, individu. Dès le premier contact, le gars me regarde d’une manière intense. En fait, c’est un mec intense. Son regard te met mal à l’aise. Et quand je dis mal à l’aise, c’est du niveau « Pourquoi je suis au parc avec lui? Il a peut être tout planifié? Oh mon Dieu, restons sur les axes principaux, on va retrouver mon cadavre découpé en morceaux dans un buisson. Maman, sache que je t’ai toujours aimée, beuheuheuheuh ». Tu vois ce regard qui te donne la chair de poule? Bah comme ça. En pire.

Cet homme est également intense dans ses conversations. Tu vois, c’est un mec généreux. et qui réfléchit énormément au sens de la vie. Et il est également pour le port des armes afin de se défendre parce que c’est important d’avoir sa propre sécurité [Beuheuheuh, qu’est-ce que je fais là?!]. Et il a également eu un date avec un transsexuel à qui il a dit: « non, il ne se passera jamais rien entre nous mais tu peux habiter chez moi ».

Après un tour du parc [30 minutes?], j’ai vraiment, VRAIMENT, besoin d’un remontant. Je propose donc qu’on aille dans une pâtisserie polonaise. Pourquoi j’ai fait ça? POUR-KEU-WAH?! Parce que je fais des choix très douteux, manifestement.

Je mange mes gâteaux en me disant qu’il faudrait que j’arrête de faire n’importe quoi de ma vie et que ce spongecake Rafaello est vachement bon. Que fais-je? Dois-je appeler la gentille vendeuse en polonais pour qu’elle me sauve? S’il part aux toilettes, est-ce que je peux me barrer en courant? [ndlr: il a été aux toilettes, je ne suis pas partie, j’étais encore sous le choc, peut-être qu’avec son matériel de serial killer, il peut géolocaliser mon téléphone]

« J’ai une présentation chez Microsoft mercredi, je peux te demander ton avis? ». Au point où j’en suis… Là, le mec sort une page A4 pliée en quatre de la poche arrière de son jeans, la déplie soigneusement et commence sa présentation. Tu vois, comme quand t’as une mauvaise présentation PowerPoint au bureau? Bah ce ton là. Après quelques minutes et quelques protestations de ma part sur les sujets abordés, il me demande: « je t’ennuie peut-être? ». Euh. Comment te dire.

bored-2

Nous quittons donc la pâtisserie. J’ai oublié mes gants, j’ai froid. « Tu veux que je te prête mon bonnet? Tu me le rendras la prochaine fois ». Non merci. « J’ai ma présentation mercredi à Bruxelles, tu veux qu’on aille se promener? ». Ah, euh, mercredi j’ai des trucs à faire. « C’était chouette de te rencontrer. – Euh, ouais. – Tu n’as pas l’air très enthousiaste. – Euh, les conversations sont un peu trop… philosophiques pour moi ». « Tu veux que je te ramène chez toi en voiture? ». NON MERCI.

Je m’enfuis donc courageusement, avec tous les membres toujours attachés à mon corps. Toi, tu te dis que c’est fini, là. Aaaah, malheureux/se.

Je raconte ce date à mes ami(e)s sur Whatsapp. Et bim, que vois-je? Un message de l’individu. « C’était chouette de te rencontrer » et blablabla. Cool merci, toi aussi, au revoir. Il continue. J’essaie de lui expliquer gentiment pour ne pas le blesser parce que je crains pour ma vie que je ne suis pas intéressée et que le courant n’est pas passé. « Ah bon? Pour moi, le courant est passé ». Pour moi non, salut. « Pourquoi tu penses que chez moi c’est passé mais chez toi, c’est pas passé? ». Que sais-je? L’alignement des planètes? La vitesse du vent? C’est la vie, deal with it. « Tu sais, tu es une fille géniale, tu mérites d’être heureuse ». Oui, je sais. AU REVOIR. [ndlr: je l’ai viré et bloqué, amen]

Bref, j’ai l’art de tomber sur des psychopathes. « Mais tu ne tombes que sur des gens bizarres sur Tinder, je tombe toujours sur des gentils, moi », me dit une amie. Aha. Euh, bah merci pour l’info, j’avais pas compris que je tombais régulièrement sur des blaireaux. [ndlr : si vous voulez d’autres exemples, dites le moi. Au moins, ça sera une source inépuisable d’inspiration pour mon blog]

[Si ça vous intéresse, un article que j’ai écrit en des temps immémoriaux sur Tinder. Allez, c’est la Saint-Valentin, c’est cadeau pour toi !]

Comme quoi, quand vous vous sentez seul(e), dites vous qu’il vaut mieux être seul – et pas découpé(e) en morceaux par votre Tinder date – que mal accompagné(e).

Sur ces paroles empreintes? empruntes? Rho ça va!!! pleines de sagesse, je vous souhaite une excellente Saint-Valentin <3.

Publicités
Publié dans: Life

2 réflexions sur “[Vis ma vie] Les malheurs de Tinder: PowerPoint Guy

  1. Shelly dit :

    Merde le délire, je suis arrivé ici totalement par hasard (un jour peut-être que je dirai comment..) et j’adore. Je me retrouve totalement dans ce que tu dis, ton humour,… c’est cool de lire quelqu’un qui s’exprime comme nous (d’autant plus que j’ai connu assez peu de personnes «comme moi», les gens sont plus «sages» en général, moins dans le sarcasme etc, ou alors ils y sont trop et ça en fait juste des connards :P).

    Enfin bref personnellement je ne lis aucun blog de façon régulière mais je sens que mes habitudes vont changer :)

    Bon pour parler un peu de l’article tout de même: J’ai ris, beaucoup beaucoup, « il a l’air un peu moche, finalement, à y regarder de plus près» c’est juste le genre de réflexion dont je parlais plus haut. Mais pourquoi y être allée? :’D
    J’ai essayé Tinder aussi il y a quelques mois après une rupture, je me suis dit la même chose à propos de tomber de cheval etc (je fais moi aussi l’impasse sur ce que m’évoque cette expression).
    Pour faire simple soit t’es une fille et 99% de tes matches sont des pervers ou autres déclinaisons de types dérangés, paumés,… soit t’es un mec (salut, enchanté :)) et y a une chance sur mille pour que ton matche soit une fille sérieuse qui ne s’est pas encore rendue compte qu’elle ne trouverait probablement pas mieux qu’un moche, chauve au regard psychopathe.
    J’ai abandonné après deux matches qui ne voulaient que des «sexfriends»… Merde vous êtes des meufs les meufs! On dirait une expérience qui a merdé genre il se passe quoi si on greffe des boules à une fille? Ah bah elle se met à chasser…

    T’es plus courageuse que moi pour y être allée, et surtout pour ne pas avoir fait un demi tour et te barrer. Au moins il n’avait pas menti sur sa taille…
    Sinon je suis d’accord, être seul plutôt qu’en morceaux c’est mieux ^^’

    Je retourne donc à ma lecture, demain je crois que j’irai dire bonjour à maman et lui ferai lire un ou deux articles pour voir si ça lui rappelle quelqu’un :P

    Bonne continuation et vite un nouvel article :D

    Ps: désolé pour le pavé, faire court c’est pas mon truc, pourtant j’ai vraiment fait un effort.

    • It takes two to polka dit :

      Salut Shelly! Merci pour ton commentaire, ça m’a fait plaisir de te lire. Contente que je te fasse rire! Si mes (malheureuses) expériences peuvent mettre un peu d’humour dans la journée des gens, tant mieux! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s