[Vis ma vie] Suis-je privilégiée?

Parfois, je pense à des trucs sérieux [oui, aussi étonnant que ce soit, ça m’arrive occasionnellement].

Parfois, ça me percute.

Je discutais de choses et d’autres, notamment de mon changement de job, avec des collègues. Ceux-ci m’ont dit que je gagnais sans doute « au moins deux fois plus » dans mon nouveau job, sinon je ne changerais pas [spoiler: mmmh… nope? Je vais gagner un chouïa plus mais pas deux fois plus]. De là est venue cette conversation de « rha, qu’est-ce que j’aimerais gagner beaucoup plus ».

J’ai répondu à mes collègues que, finalement, à l’échelle de notre société et/ou de l’Humanité, on n’était pas si mal lotis. On doit travailler 7h14 [ooouh, super long!] par jour dans une boîte où on est payés correctement, chèques-repas et autres avantages mais surtout – le plus important pour moi – on a un bon équilibre privé/professionnel, des horaires super flexibles, plein de jours de congé, possibilité de récupérer ses heures sup’, télétravail et tout le tsointsoin.

I'm not whining I'm complaining

[Je suis en préavis, alors je peux porter un t-shirt à licorne et coller un dessin de Mon Petit Poney avec comme légende « I’m not whining, I’m complaining » parce que mon collègue estime que je râle beaucoup trop même que c’est vraiment pas vrai]

De là, rentrant chez moi et réfléchissant à mon existence [je vous jure, je n’avais même pas picolé avant, c’était une interrogation existentielle alors que j’étais complètement sobre], je me suis dit que j’avais quand même de la chance. En fait, j’ai plus de chance que pas mal de gens. Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de privilégié?

Il y a quelques semaines, j’ai vu cette vidéo sur BuzzFeed [et le test y afférent – j’avais juste envie d’écrire « y afférent » parce que ça sonnait intelligent et sérieux].

J’ai donc effectué le test. Et j’ai 70% [ce qui est pas trop mal niveau privilèges]. Mais qu’est-ce qu’un privilège?

« Pour la société actuelle, et dans un sens usuel, le privilège est un droit accordé aux uns, mais pas aux autres (catégories professionnelles, sociales, fiscales, groupes d’individus) ». [Merci Wikipedia] En clair, ça veut dire: « Est-ce que j’ai du bol? Est-ce que j’ai plus de chance que d’autres? Est-ce que ma vie ne pue pas trop?  » [ndlr: je tiens à préciser que ces guillemets sont rebelles et ne veulent pas se mettre comme je veux et que j’ai envie de les frapper mais je suis contre la violence physique, proute de mammouth – ouais, j’insulte des guillemets]

[ndlr 2: une fois que j’ai écrit ça, ces petits crevards se sont remis convenablement… GNAAAAH!]

J’ai un côté pessimiste – mais je me soigne – donc je vais essayer de voir le verre de mojito à moitié plein.

Le Grinch en moi, créature en laquelle je me transforme plusieurs fois par an lors de crises existentielles, verrait le verre à moitié vide. Mes parents sont divorcés. Et en plus d’être divorcés, ils n’ont même pas eu le bon goût d’être riches. Je dirais même qu’ils sont plutôt pas riches. J’ai vingt-neuf ans, je suis célibataire (« ouh, ça craint ça », selon l’opinion populaire). Je ne suis pas propriétaire. Je n’ai pas un salaire mirobolant.

Mais en fait, j’ai quand même pas mal de chance dans la vie. J’ai toujours eu une famille qui m’aime, un toit au dessus de la tête et l’estomac rempli [critère n°1 de mon bien-être]. J’ai eu accès à une éducation [j’ai même un master en droit et je parle quatre langues, ndlr: c’était juste pour me la péter un peu]. Je n’ai pas eu une enfance trop malheureuse et je pense que mes parents ont fait de leur mieux [merci les vieux! Ndlr: j’espère que ma mère ne va pas tomber sur cet article sinon elle va m’étriper parce qu’elle n’est pas vieille].

Je gagne correctement ma vie, je vis dans un chouette appart, dans un quartier pas craignos dans une grande ville. Je quitte mon job actuel [qui n’est pas mal en soi] pour un job qui est mieux. Je n’ai pas de dettes.

J’ai des amis extraordinaires sur qui je peux compter en cas de coups durs. J’ai une famille zinzin mais aimante [1° les chiens ne font pas des chats, 2° je suis zinzin aussi, CQFD].

Je peux m’acheter ce que je veux à manger. Je peux m’offrir une alimentation de bonne qualité, des fruits et légumes frais et même de la viande quand j’en ai envie. Je ne vais pas dormir en ayant faim.

Je pars en vacances au moins une fois par an à l’étranger. Souvent, je pars plutôt deux fois par an à l’étranger et je fais au moins un citytrip [à l’étranger aussi].

Je suis en relativement bonne santé. J’ai les moyens d’aller chez le médecin si quelque chose cloche et je peux me payer des médicaments [PS: merci la Belgique pour le système des mutuelles , j’ai déjà vu pire niveau sécurité sociale]. Je vais bien dans mon corps et je vais bien dans ma tête. Et si je vais pas bien dans ma tête, je peux me payer une bouteille de vin et un pot de glace plusieurs séances chez le psy.

Je vis dans un pays où je peux exprimer mes opinions. Je vis dans un pays où les femmes sont plutôt bien traitées. Je ne risque pas d’être persécutée pour mon orientation religieuse/politique/sexuelle.

J’ai de l’argent. J’ai un job. Et en plus d’avoir un job et de l’argent, j’ai du temps [oh, luxe suprême], un bon équilibre vie privée/professionnelle qui me permet d’avoir beaucoup de loisirs. J’ai envie de cuisiner pendant deux heures? Tranquille. Je veux aller manger du gâteau avec une copine à 17:00? OK. M’enchaîner trois épisodes de Castle en pyjama dans mon canapé? Deal. Me promener au parc? Prendre un cours de yoga? Aller voir un film au ciné?

En fait, ma vie est quand même vachement bien.

Je chante la vie, je danse la  vie, je suis Amour. Est-ce que ma vie pourrait être mieux? Oui, je pourrais être pétée de thunes, vivre dans un penthouse avec mon mari beau et riche et drôle et gentil et fidèle etc., on organiserait des méga brunches tous les dimanches, on ne mangerait que bio et on ne boirait que des vins millésimés [rha, purée, qu’est-ce que ça a l’air chiant].

Est-ce qu’on pourrait avoir mieux? Oui, on pourrait toujours avoir mieux. Néanmoins, j’ai l’impression qu’on devient de plus en plus ingrats. Nous vivons dans une société où il faut toujours avoir plus que l’autre et être meilleur qu’autrui [d’où le succès des réseaux sociaux où tout le monde étale sa vie super cool].

Est-ce que vous vivez dans un pays en guerre? Dans la violence? Sous le seuil de pauvreté? Avez-vous à manger? L’eau courante, l’électricité, internet [oui, c’est ma troisième priorité après l’eau courante et l’électricité, ne me jugez pas]? Avez-vous pu aller à l’école? Avez-vous où dormir le soir?

Est-ce que tous vos proches sont morts? Alors ça peut être pire, non?

[J’aime bien finir mes articles sur une touche positive et enthousiaste :D]

Publié dans: Life

2 réflexions sur “[Vis ma vie] Suis-je privilégiée?

  1. Jonathan dit :

    Sachant que le salaire moyen dans le monde est de 2$/mois, on pourrait même dire que tu es riche ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s