[Vis ma vie] Suis-je privilégiée?

Parfois, je pense à des trucs sérieux [oui, aussi étonnant que ce soit, ça m’arrive occasionnellement].

Parfois, ça me percute.

Je discutais de choses et d’autres, notamment de mon changement de job, avec des collègues. Ceux-ci m’ont dit que je gagnais sans doute « au moins deux fois plus » dans mon nouveau job, sinon je ne changerais pas [spoiler: mmmh… nope? Je vais gagner un chouïa plus mais pas deux fois plus]. De là est venue cette conversation de « rha, qu’est-ce que j’aimerais gagner beaucoup plus ».

J’ai répondu à mes collègues que, finalement, à l’échelle de notre société et/ou de l’Humanité, on n’était pas si mal lotis. On doit travailler 7h14 [ooouh, super long!] par jour dans une boîte où on est payés correctement, chèques-repas et autres avantages mais surtout – le plus important pour moi – on a un bon équilibre privé/professionnel, des horaires super flexibles, plein de jours de congé, possibilité de récupérer ses heures sup’, télétravail et tout le tsointsoin.

I'm not whining I'm complaining

[Je suis en préavis, alors je peux porter un t-shirt à licorne et coller un dessin de Mon Petit Poney avec comme légende « I’m not whining, I’m complaining » parce que mon collègue estime que je râle beaucoup trop même que c’est vraiment pas vrai]

De là, rentrant chez moi et réfléchissant à mon existence [je vous jure, je n’avais même pas picolé avant, c’était une interrogation existentielle alors que j’étais complètement sobre], je me suis dit que j’avais quand même de la chance. En fait, j’ai plus de chance que pas mal de gens. Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de privilégié?

Lire la suite