[Vis ma vie] Bref, je me suis fait charcuter

Chers amis de la langue française, maintenant j’hésite: « je me suis fait » ou « faite » charcuter? On accorde avec quoi? [Pas dans le sens « je me suis fait Ryan Gosling » , ça n’a rien à voir].

Ceux et celles qui ont le plaisir de me connaître un tant soit peu savent que je n’aime pas les médecins. En fait, j’ai peur des médecins. Des médecins, des dentistes, des orthodontistes, des hôpitaux, du sang, des seringues, des scalpels, des plaies, des prises de sang [c’est une seringue et du sang, c’est cadeau, c’est 2 en 1], de l’odeur des hôpitaux etc. Je fais partie des gens qui se sentent mal quand ils entrent dans un hôpital [même si c’est pour accompagner quelqu’un].

gnaaah

Illustré ci-dessus: ma réaction quand un médecin me dit: « on va vous faire une petite prise de sang pour vérifier » . Réaction rationnelle, mature et adulte.

Je stresse quand je vais voir mon médecin généraliste avec un gros rhume [« Vous faites quoi là?! – Euh, je désinfecte mon stéthoscope avant de vous ausculter. – Ah. *regard suspicieux* » ]

En plus d’avoir une attitude hyper défensive, je fais aussi des blagues très nulles pour compenser/masquer mon stress. [Exemple, première visite chez mon nouveau gynéco: « Vous avez des enfants? – Pas à ma connaissance. – *Regard perplexe du médecin*  » ].

OH CA VA HEIN. Y a des gens qui ont peur des clowns. Moi, j’ai peur des médecins.

Après au moins dix ans / une très longue réflexion, j’ai décidé de me faire enlever deux gros grains de beauté moches. Étaient-ils dangereux? Pas selon ma dermatologue. Alors pourquoi, alors que je flippe comme Flipper le dauphin, me les suis-je fait enlever? Parce qu’ils me cassaient les bonbons: ils étaient moches, ils ressortaient trop et ils me gênaient [un dans le cou et un sur le côté du dos, flanc].

Mais pour toi, public, et mes amis les froussards anonymes, je vais dédramatiser la situation.

Après une très très très très très longue réflexion, j’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai pris rendez-vous chez la dermato. Je l’ai préalablement briefée sur ma condition [je suis zinzin, je viens d’une famille de névrosés qui m’ont refilé leurs peurs, regardez ce que ça donne blablabla]. Ndlr: c’est texto ce que je lui ai dit.

Le jour J, j’ai la gerbe je ne me sens pas bien. Je me traine avec des pieds de plomb chez la dermatologue, tel un petit veau qu’on emmène à l’abattoir.

lets do this

Je débriefe à nouveau ma dermato. Je lui dis de ne pas me montrer les instruments et je demande si je peux écouter de la musique pendant qu’elle me charcute [beuheuheuh] pour ne pas entendre ce qu’elle fait. La dermato sait que je suis folle, donc elle s’en fiche.

Verdict: c’est la piqure d’anesthésiant qui fait le plus mal. Après, on ne sent plus rien et ça passe relativement vite [surtout avec de la K-POP dans les oreilles <3]. Elle me dit qu’il y a trois points de suture à chaque grain de beauté. Ah. Je peux regarder? [Bah quoi?] Verdict: c’est pas très joli mais moins pire que ce que je croyais. [Comme je suis un peu dégueu aussi, j’ai voulu regarder les grains de beauté dans les petits pots de formol aussi. Verdict: c’est dégueu.]

Elle m’informe sur les précautions d’usage [ne pas faire d’acrobaties pour ne pas que les points lâchent – j’ai bougé tel un robot pendant sept jours, dans la peur de faire éclater mes sutures, prendre des douches rapides sans mouiller les pansements même s’ils sont imperméables – je me suis lavé les cheveux une fois en une semaine en position du skieur monobrushing].

« Je peux faire du sport? – Si ce n’est pas trop physique et que ça ne tire pas sur les points, vous faites quoi comme sport? – Du yoga? – Ah oui ben non » .

J’ai donc vécu une semaine dans la peur, le temps de me faire enlever mes points de suture. OK, j’exagère un peu, j’avais modérément peur [disons 3/10 sur l’échelle de Flipper, ça tirait un peu par moments et au début je ne savais pas trop dans quelle position dormir].

SAUF le premier jour où j’ai vu qu’il y avait une petite goutte de sang à l’intérieur d’un des pansements [le pansement étant un gros rectangle blanc recouvert de papier collant imperméable]. Conseil: ne googlez jamais ce genre de question, vous tomberez sur Doctissimo où quelqu’un vous racontera que la nièce du cousin de la belle-soeur de sa voisine a eu un cas similaire et qu’elle est morte d’un cancer des testicules.

Après une attente interminable [= une semaine], ma dermato m’enlève mes points de suture. Est-ce que ça fait mal? Non. En tout cas, ceux du dos, je n’ai rien senti. Par contre, elle a plus galéré avec ceux du cou [et là, c’était un peu désagréable]. Et bim, on me remet des pansements [gnnnfnfnfngnnnn].

« Je peux reprendre le sport maintenant? – Attendez trois ou quatre jours quand même et vous pourrez enlever vos pansements. – Et les douches? – Des douches rapides jusqu’à ce que vous enleviez vos pansements. – Cool » .

super - ironique

Trois-quatre jours après [soit trois jours et huit heures parce que j’en avais trop marre d’avoir du papier collant sur la peau], je décide d’enlever mes « petits pansements » [soit des strips et un fichu machin collant transparent imperméable].

Vu que je suis une chochotte, il m’a fallu trente minutes pour enlever les pansements [contre sans doute cinq minutes pour une personne saine d’esprit et équilibrée]. Premièrement, parce que ça collait sa mèèèreuh. Deuxièmement, parce que je voyais la cicatrice sous le pansement. Troisièmement [2en 1], parce que le collant a collé à la cicatrice [donc à la croûte – bon appétit – et au sang séché].

 Verdict: j’ai enlevé 90% des deux pansements. Puis j’ai fait une pause de cinq minutes parce que j’ai cru que j’allais m’évanouir [ \o/ mais non, je ne suis pas névrosée]. Je suis revenue dans la salle de bains, j’ai enlevé le pansement que j’avais dans le cou [en fait, ça va, ça fait pas vraiment mal]. Et mon autre pansement s’était enlevé seul en ayant frotté contre mon t-shirt.

BREF, TOUT CA C’EST DANS TA TÊTE. Maintenant, je me tartine religieusement deux fois par jour de Cicalfate [pour avoir de jolies cicatrices], je râle parce que mes cicatrices ne sont ni parallèles ni perpendiculaires [quoi? QUOI?! Je suis zinzin, faites vous y] et j’essaie d’inventer des histoires cool pour expliquer mes cicatrices [« j’ai sauvé des chatons orphelins qui allaient être attaqués par un grand requin blanc » ].

Voilà voilà. C’est pas très sexy comme article mais si ça peut aider certain(e)s d’entre vous à passer le cap et/ou à éviter un mélanome, ma mission sera accomplie [*tiiintiiiiintiiin*, musique de super héros].

Et vous, vous avez peur de quoi? Quelles sont vos phobies? Comment faites-vous pour les surmonter? Vous trouvez que je suis zinzin? [« Oui » est une réponse acceptable]

2 réflexions sur “[Vis ma vie] Bref, je me suis fait charcuter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s