[POLSKA] Bigos ou la plus grande source de gaz naturel de Pologne

Aujourd’hui, lecteur, tu vas faire connaissance avec le bigos qui pourrait être défini comme la choucroute polonaise. Mais quel rapport avec le titre?, me demanderas-tu. Bah quand tu manges du chou, tu fais des proutes [oui, je sais, mon humour vole très haut, juste au dessus des corolles des pâquerettes…].

 Recette bigos facile

Comme beaucoup de plats polonais, le bigos est un de ces trucs que tu fais en quantités « familiales » et qui te prend un temps certain [voire un certain temps] à faire. Mais rassure toi, le bigos n’est pas rancunier et se surgèle très bien [en plus, comme ça t’en auras pour les froides soirées d’hiver, elle est pas belle la vie?!].

Ingrédients

1 kg de choucroute nature – 500 g de chou blanc – 1 L de bouillon (ou l’eau dans laquelle tu as cuit ton chou blanc et/ou ta viande) – 2 oignons – 2 càs de matière grasse (le polonais utilise du saindoux, mais tu peux utiliser de l’huile ou du beurre) – 1 càs de farine – 1/2 verre de vin rouge – feuille(s) de laurier, baies de genièvre, sel, poivre – 1,5 kg de viandes diverses et variées (lard, saucisses, charcuteries, rôtis) coupées grossièrement (mais tu peux mettre moins de viande si tu veux) – optionnel: pruneaux (dénoyautés) et champignons des bois

Modus operandi

  • Si vous voulez ajouter des champignons dans votre bigos, je vous conseille des champignons des bois. J’en ai souvent des séchés (en pot) que je fais tremper la veille. Ensuite, le jour même, je les fais cuire dans leur eau de trempage. Quand ils m’ont l’air cuits, je les égoutte (et je garde l’eau pour rajouter au bigos, ça donne du goût).
  • Laver le chou blanc et le hacher poliment grossièrement (j’en fais en général des lanières relativement fines, entre 5 mm et 1cm), le saler, l’écrabouiller un peu avec tes mains et ensuite le mettre dans une casserole, y verser de l’eau bouillante et le cuire pendant une dizaine de minutes. Égoutter (tu peux réserver ton eau de cuisson pour l’utiliser pour du bouillon). Égoutter votre choucroute et « démêlez » la avec vos doigts.
  • Hacher les oignons, faire chauffer de la matière grasse dans une grande casserole et faire rissoler les oignons jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Ajouter ensuite le chou blanc égoutté et rissoler pendant deux minutes. Ajouter la choucroute et rissoler pendant deux minutes. Ajouter ensuite le bouillon, couvrir et laisser cuire à feu doux.
  • Préparons maintenant la viande: découper la viande en plus ou moins gros morceaux, selon votre préférence. Rissoler  (dans une poêle ou une autre casserole que celle qui contient le chou) et ajouter un peu  de farine (ça aidera à lier la sauce).

Comme viandes, j’utilise du lard fumé (en bloc) et des « saucissons polonais » (que je trouve chez Delhaize).[ndlr: vu que je trouve le bigos bien assez gras, ce que je fais, c’est que: 1° je découpe mon lard, j’en enlève la couenne, je la cuis dans l’eau du chou = ça me sert de bouillon, 2° je chauffe ma casserole, j’y jette mes viandes/charcuteries sans ajouter préalablement de matières grasses = la viande va perdre sa graisse en cuisant et je pourrai utiliser cette graisse pour rissoler mes oignons et mon chou].

  •  Quand vos viandes sont cuites, les ajouter au chou. Si vous aimez le sucré/salé, je rajoute à ce moment une poignée de pruneaux dénoyautés grossièrement hachés. Si vous avez fait cuire des champignons, vous pouvez les ajouter. N’oubliez pas d’assaisonner (feuille(s) de laurier, baies de genièvre, sel, poivre etc.). J’ajoute à ce moment là l’eau de cuisson des champignons et un demi-verre de vin rouge (même si la recette dit de le rajouter en fin de cuisson).
  • Maintenant, armez vous de patience: plus longtemps vous cuirez votre bigos, meilleur il sera! Laissez mijoter au moins une heure (une heure et demie, même) à feu doux. Je vérifie régulièrement qu’il y a assez de liquide et je goûte mélange.

Après une attente interminable, votre bigos est ENFIN prêt! \o/ Youpie! Vous pouvez le manger seul [ma technique], avec du pain [ma technique si j’arrive pas à lécher mon assiette] ou avec des pommes de terre/de la purée [ndlr: la purée « à la polonaise » selon ma grand-mère se compose de beurre, de beurre, de beurre et de pommes de terre].

La légende veut que le bigos soit meilleur au fur et à mesure des réchauffages successifs. Quand j’en fais, j’en surgèle plusieurs portions pour les sombres et froides soirées où j’ai besoin de comfort food. :)

Smacznego! [ça veut dire « bon appétit » en polonais]

Source: Ewa ASZKIEWICZ, Nie ma jak u mamy (Poznań, Publicat Wydawnictwo, 2013). Cette recette a été adaptée de ce livre, avec quelques libertés artistiques sur base de mes préférences personnelles.

Si vous voulez d’autres recettes polonaises, cliquez sur le tag « polska » ci-dessous et/ou demandez-moi vos recettes préférées en commentaire!

 

Une réflexion sur “[POLSKA] Bigos ou la plus grande source de gaz naturel de Pologne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s