C’est pas que j’aime pas les enfants mais…

Petit topo: beaucoup de mes copines pensent à et/ou fondent une famille.

Étant une femme de sexe féminin et d’un certain âge [en l’occurrence vingt-huit ans], la société s’attend à ce que « mon horloge biologique » me rappelle à l’ordre, que mon envie d’enfant devienne insoutenable et que je procrée avec le premier venu [cf. mon chômage amoureux célibat de longue durée].

Roi Lion1

Sauf que non.  Non, ce n’est pas parce que je suis une femelle que j’ai un « instinct maternel » hyper développé [j’ai des copains garçons qui se débrouillent beaucoup mieux avec des enfants que moi]. Non, ce n’est pas parce que j’ai un utérus en pleine forme que j’ai envie de repeupler la planète. Il y a trois personnes qui peuvent s’inquiéter de l’état de mon utérus et de ma fertilité: mon gynécologue, la personne qui partagera ma vie et… ah oui, moi! [mais c’est diiiiingue, j’ai quelque chose à dire sur mon propre corps?! Mais quel truc de ouf ce vingt-et-unième siècle!]

J’avoue que la perspective d’écouter du Wolfgang Amadeus Moutard [le cousin de Mozart qui a moins bien réussi] interpréter la symphonie en ouin mineur est très tentante. Au moins aussi alléchante que l’idée d’avoir du vomi de bébé sur mon nouveau pull juste pour qu’on me demande si c’est un imprimé de la nouvelle collection de Desigual.

Déjà, j’aime pas les enfants… J’ACCUSE! Il y a de la discrimination anti-adultes.

Moi, quand je pète, on ne trouve pas ça mignon. Quand un bébé fait ça, c’est mignon. Idem pour quand je rote. Et je ne vous parle pas du vomi. Si c’est un bébé, on dit: « rholala, le petit pitchounou, il a du mal digérer, rholala, pauvre coeur » . Si c’est moi: « Milena, qu’est-ce qu’on t’a dit sur les mélanges? La Duvel après le cava, c’est une mauvaise idée » . [ndlr: d’ailleurs, si vous aimez les histoires un peu pipi-caca, je suis en train de lire « Le charme discret de l’intestin » par Giulia Enders]

Si je traverse mon appartement les fesses à l’air, on ne me dit rien parce que j’habite toute seule (YES!). Mais si je traverse la maison de mes parents à moitié à poil, on me dit de me couvrir [re-discrimination, mes frères peuvent traverser la maison en slip et on ne leur dit rien].

Quoi d’autre? Ah oui, je ne peux pas manger avec les mains. Je dois utiliser des couverts. Mais c’est pour avoir une autre connexion avec la nourriture, ne faire qu’un avec mon assiette, ressentir l’énergie nourricière [OK, c’est juste du baratin, j’estime qu’il y a des trucs qu’on a quand même le droit de manger avec les doigts en public: les frites et la pizza]. PS: moi, comme les enfants, je pique dans l’assiette des autres mais ça aussi, il parait qu’on ne peut pas.

Donc, grosso modo, parce que je suis adulte je dois respecter des conventions sociales?! Sérieux?!

shoot me 2

En outre, la grossesse et l’accouchement, on en parle? Arrêter l’alcool, les sushis, le carpaccio de bœuf, les fromages au lait cru… pendant AU MOINS neuf fois [parce que quand on allaite, on doit aussi faire attention]. « Non mais tu vas voir après, ça en vaut vraiment la peine, c’est que du bonheur » .

Et si je n’ai pas envie de voir, c’est grave docteur? L’idée d’expulser de mon vagin [appelons une chatte une chatte] un être humain complètement formé et de porter neuf mois en moi un corps étranger [« m’enfin, c’est pas un étranger, c’est ton bébé, c’est toi que tu l’as fait » ], ça me fait honnêtement penser à Alien.

Alors entendons-nous bien, j’admire immensément les (futures) mères autour de moi. Je ne sais pas si un jour j’aurai la force, la patience, la générosité, le sens du sacrifice nécessaires pour avoir un enfant. Quand je vois certains enfants autour de moi je me dis que s’ils étaient miens, je les aurais abandonnés dans les bois depuis longtemps [mais il paraît que ce n’est pas autorisé et qu’on risque de m’envoyer la S.P.A. les services sociaux].

« Oui, mais tu verras quand tu auras rencontré l’Homme de ta vie, ça sera une évidence » . Et si ce n’est pas une évidence, ça fait quoi de moi? Moi, ça ne me paraît pas évident, honnêtement. Je pense qu’il y a des gens qui sont faits pour avoir des enfants et d’autres moins, tout le monde « n’a pas ça » en lui/elle. Ne pas avoir d’enfant, ça ne nous rend pas moins bons ou moins humains.

Certaines personnes estiment qu’une femme n’est pas « complète » tant qu’elle n’a pas d’enfant [bizarrement, c’est un concept qui ne semble pas forcément s’appliquer aux hommes]. Je trouve que c’est blessant pour les personnes qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas avoir d’enfant.

On me rétorque souvent « oui, mais le fils/la fille de ta copine, tu l’aimes bien » . Oui, j’aime bien les enfants de mes amies. Premièrement, parce que j’aime mes amies. Ce ne sont pas des enfants inconnus. Et jusqu’ici, ils sont très supportables et même mignons. Deuxièmement, pardonnez-moi la comparaison, c’est un peu comme les animaux: c’est sympa de voir le Samoyède de ta meilleure copine deux heures et de jouer avec lui, mais ce n’est pas pour autant que t’as envie de te lever à sept heures du matin un dimanche pour aller le promener ou qu’il détruise ton canapé.

Comme le dit si bien l’expression, chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés. Vous voulez avoir des enfants? Tant mieux. C’est comme si vous étiez végétariens: est-ce que je vous fais chier à vous demander pourquoi vous ne voulez pas un bout de mon steak? Ah bah là c’est pareil, laissez moi manger de la vache tranquille dans mon coin. Merci.

wink2

PS: non, je ne garderai pas votre chat pendant les vacances.

9 réflexions sur “C’est pas que j’aime pas les enfants mais…

  1. Estelle V. dit :

    Ton article est drôle et bien écrit :-)
    Perso j’ai envie d’avoir des enfants plus tard, mais je t’avoue que ce qui me fait tiquer c’est plutôt le monde dans lequel on vit ^^’ On nous fait croire qu’on est au bord de l’apocalypse (terrorisme, problèmes climatiques, terre aux bords de l’implosion) mais on nous demande de peupler la Terre? La bonne blague! Je préfère ne pas faire d’enfant que de créer un énième petit malheureux sur la planète.
    Merci pour ton article plein d’humour :-)

    • It takes two to polka dit :

      On pourrait être au bord de l’apocalypse, si j’ai des enfants je me dirai: « t’imagines s’ils sont cons? Ou moches? Ou les deux?! O_o Mais comment on va faire? » (On = moi & mon futur mec qui sera trop beau & trop cool & que je n’ai pas encore trouvé) :D [Oui, j’ai le sens des priorités]

    • Incrédibulle dit :

      Tellement d’accord avec toi…
      Quand parfois j’ose exposer ce point de vue avec mes proches, on me répond toute suite que « c’est une vision bien sombre du monde », blablabla… Oui mais quoi? Dans 50 ans ce sera peut-être la cata pour manger, être en sécurité… Bref, oui, je suis peut-être un peu pessimiste ;) … Blague à part, pourquoi pas l’adoption?

  2. Incrédibulle dit :

    Par contre, je suis sure qu’il y a un gène qui se développe en chaque mère (père certainement aussi), qui te fait perdre toute clairvoyance et esprit critique par rapport à tes enfants. Donc, … même s’il devait être moche ou bête,… tu ne t’en apercevra peut-être jamais ;-) (sauf à l’adolescence, bien sûr…)

  3. peasandbutterflies dit :

    Non mais avoir le vagin en charpie, c’est hyper méga tendance. Et je propose un concours de « T’as eu combien de points à ton épisio? 3 seulement?! Pffff petite joueuse! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s