[Ciné] Fifty shades of Grey: ça pique

J’ai adoré [*tousse* eurf eurf *s’étouffe*] le livre. Quand une de mes meilleures amies [ndlr: elle regarde par dessus mon épaule, là… pression, pression!] m’a proposé d’aller voir le film je me suis dit que pour notre amitié – de quinze ans – je pouvais faire ce sacrifice. Quand bien même regarder un film un peu olé olé avec plein de gens autour… Mouaif [= mix de « mouais » et « bof »].

50_shades_of_Grey

Si Dakota Johnson a autant de charisme à l’écran qu’Anastasia sur papier [soit le charisme d’une palourde], ces 125 minutes de film vont paraître longues… En plus, j’ai lu qu’on ne voyait même pas les atouts principaux [AHEUM!] de Jamie Dornan. Pfff. Je te jure…

Mon avis? Attention, ça fera mal… *schklak!* (bruit du fouet)

Dakota Johnson est à l’érotique ce que Kristen Stewart est à la fantasy. Ce qui peut être aisément expliqué par le fait que « Fifty Shades of Grey » soit, à la base, une fan-fiction de Twilight: similaire en qualité littéraire et insipide.

C’est long et très douloureux mais pas comme on le voudrait. A regarder. Bande de cochonnous! Absence d’alchimie entre les acteurs, zéro passion, qualité de jeu digne de « Hitoires vraies » de Pierre Bellemare. Un show culinaire de Jamie Oliver [ou un épisode de Derrick] m’excite plus sexuellement. C’est tellement mauvais que je n’arrivais même pas à rire.

C’est très soft, même comparé au bouquin. Ma copine me dit « on dirait un Walt Disney ». Bambi au pays des sadomasochistes, donc.

Jamie Dornan me donne envie de lui faire des trucs qui n’existent pas dans le dictionnaire dans « Once Upon A Time » ou « The Fall ». Là, sans sa barbe, ses fringues et son accent britannique/Northern Irish: TRES BOF. [Comprenez, il est LISSE]

Seul point positif qui m’a permis de tenir pendant les deux heures et des broquettes: la B.O. qui, franchement, est bien fichue et qui est l’unique chose qui aurait pu faire naître en moi une quelconque envie.

Bon, maintenant, si vous trouvez ça glamour et romantique un homme qui frappe avec une ceinture une femme nue (qui pleure) allongée sur une table, au temps pour moi.

Néanmoins, je vous avouerai que ma connaissance de l’univers BDSM est très limitée. Je laisserai dès lors ce sujet de côté je l’aborderai sans doute après quelques verres de vin.

Bref, j’ai perdu deux heures de ma vie.

LATERS BABY! \o/

PS: je ne vous ferai pas l’injure de vous remontrer la bande-annonce du film [qui passe PARTOUT].

PPS: le film était tellement excitant que j’ai écrit ma critique sur mon smartphone au cinéma, en le regardant, afin de me maintenir éveillée.

6 réflexions sur “[Ciné] Fifty shades of Grey: ça pique

  1. 2filles1blog dit :

    Ahah… J’adore cette critique!
    Et suis tout à fait d’accord pour J. Dornan… Pourquoi n’est il pas aussi « inquiétant/attirant » dans 50 shades que ce qu’il est dans The Fall, c’est pas comme s’il n’en était pas capable quoi !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s