I give it a year, ou le mariage à l’anglaise

Suggestion n° 1: ce n’est pas parce qu’une bande-annonce est drôle qu’un film est drôle. Corollaire: ne pas se fier aux bande-annonces pour choisir un film parce que malgré la qualification de « comédie », c’est pas toujours des comédies marrantes [ndlr: j’ai toujours cru que « corolaire » s’écrivait « corollaire », ma vie vient de prendre un nouveau sens O_o, ndlr bis: apparemment ça peut être écrit des deux façons -_- je me sens un peu analphabète maintenant]

Suggestion n° 2: ce n’est pas parce que Simon Baker [a.k.a. Patrick Jane, The Mentalist] joue dans un film que ce film est forcément bon. Idem pour Rose Byrne, mais on s’en fout un peu d’elle, je veux dire, y a Simon Baker dans le film!

Suggestion n°3: se fier un peu plus à l’avis de la population (spectateurs et presse), notamment IMDB et Rotten Tomatoes.

i-give-it-a-year

Vous l’aurez donc compris, chers lecteurs, hier j’ai visionné le film « I give it a year » – « Mariage à l’anglaise », en Français dans le texte. La bande-annonce était sympa, le casting était sympa, l’histoire avait l’air sympa et en plus c’est anglais, je me suis dit « what else?« .

Lire la suite

Publicités

Unboxing – Joyeux anniversaire Deauty!

Ce mois-ci, la Deauty box fête son premier anniversaire. Alors, déjà, joyeux anniversaire Deauty! [oui, je suis une fille sympa]

DSC00240-001

Tout le mois précédant l’envoi de la « box anniversaire », Deauty nous a vendu du rêve sur sa page Facebook: du beau produit, des « Golden Tickets », des petits statuts qui mettent l’eau à la bouche… Mais est-ce qu’ils ont été à la hauteur des espérances?

Lire la suite

Mes 10 raisons préférées d’être célibataire [en GIFs]

Quand on arrive à l’âge canonique de 26 ans [c’est mon âge, si tu n’as pas compris], c’est une tare d’être célibataire. En tout cas pour mes parents, mes grands-parents, mes collègues vieux mariés et pères/mères de famille, mes copines casées/mariées/enceintes, les copines de mes parents et les gens qui me disent des phrases gentilles comme « mais t’es pas moche pourtant ». Oh ben ça, c’est du compliment! Merci!

surrounded by idiots

En plus, le magazine Biba m’écrit que « retomber amoureuse, c’est aussi dans la tête » (et toi, ta tête, le mur, tu fais le rapprochement ou tu as besoin que je te montre?) et Flair me rétorque « qui a besoin d’un homme pour être heureuse? ». Pas les Pussycat Dolls en tout cas!

Sauf que parfois, le célibat, ça peut être bien, en fait.

1. Tu peux boire de l’alcool tout seul, et personne ne te jugera. Sauf si tu le déclares publiquement sur ton blog. Ou alors tu invoques comme excuse « non mais tu sais, parfois j’ai besoin d’un petit remontant… c’est pas évident d’être une femme seule ». Bingo.

alcoholisfun

Lire la suite

[TV] Catfish: les belles rencontres se font partout… mais surtout ailleurs?

Les gars de MTV, cette bande de [grmblfgnnn – censuré pour votre propre sécurité], ont l’art de développer des émissions de télé-réalité extrêmement addictives. J’ai résisté à Teen Mom (16 ans et enceinte), j’ai résisté à Young and Married, Jersey Shore, Geordie Shore (bon, j’avoue, j’ai regardé quelques épisodes…) etc.

Mais je n’ai pas résisté à Catfish! Comprenez « je me suis enfilée les deux saisons complètes » (les sept épisodes de la saison 2 en un jour et demi). Pour ma défense, c’était un jour férié, c’était le soir, j’étais seule chez moi avec une pizza (surgelée) et un verre de rosé. Attends, en plus en français, ça s’appelle « Catfish: fausse identité ». Non mais tu me vends du rêve, là?! [oui, je suis très bon public]

catfish

Ça raconte quoi? Nev et son copain caméraman/cinéaste Max se baladent à travers les U.S.A [les Stééééïtttsss] afin d’aider de jeunes gens qui ont trouvé l’amour sur Internet. Au début de l’émission, ils lisent le mail d’une personne qui, en gros, dit toujours un truc dans ce style: « Objet: aidez moi à rencontrer mon fiancé. Chers Nev et Max, j’ai rencontré Jonathan il y a huit ans sur Myspace, nous sommes fiancés mais nous ne nous sommes jamais vus en vrai. Je ne lui ai jamais parlé au téléphone ni devant la webcam. Je suis désespérée et j’ai l’impression qu’il me ment. Aidez-moi à le rencontrer « .

Lire la suite

Now you see me: on me voit, on me voit plus

… on me voit plus, on me voit! [oui, c’est une référence non dissimulée à Astérix et Obélix mission Cléopâtre]

Vu que je suis riche [haha, la blague] et que parfois je craque mon slip, je suis allée au cinéma. Parce que oui, aller au cinéma est un luxe. A près de 10€ la place, tu pourras bientôt hypothéquer ta maison. Ah ben non, t’es pauvre, t’as pas de maison! \o/

now-you-see-me-banner

Maintenant, blague à part, il faudra m’expliquer POURQUOI [pour-keuh-waaaah?!] on a changé un titre de quatre syllabes en anglais, pas trop dur à comprendre ni à retenir, en « Insaisissables« . Bon, ça ne vaut peut-être pas la « traduction » de Pitch Perfect en Hit Girls [« Bonjour, je suis francophone avec de très vagues connaissances en anglais et un peu con sur les bords »], mais au cas où, ça peut prêter à confusion… T’imagines si les gens croient que c’est « Intouchables ». Ben oui, ça commence et ça finit par les mêmes syllabes. Ne sait-on jamais.

Lire la suite