Je suis maso, j’adore la vie en communauté

Quand je parle de masochisme, je ne parle pas de Fifty shades of Grey. Bande de cochons. C’est plus subtil.

Quand j’étais étudiante, je vivais en kot [ndlr: résidence universitaire, en belge]. Qui dit kot, dit commu [= communautaire, c’est-à-dire qu’on vit à plusieurs dans une maison/un appart’ aménagé en résidence pour étudiants]. Et dit voisins. Étudiants. Bruyants. Qui vomissent dans les escaliers à quatre heures du mat’ et qui font pipi du balcon. Rho, les étudiants, ils sont dégueulasses.

hotdog

Maintenant que je vis la « vraie vie », celle de l’adulte responsable – oui, tu peux rire – je me suis dit que ce serait un monde d’amour, de paix et de respect. Mais non, j’ai des voisins.

NB: pour qu’il n’y ait pas de malentendu, ma coloc’ est trop bien. [non, je ne dis pas sous la menace, je ne veux juste pas être étouffée pendant mon sommeil…].

En déménageant à Bruxelles, oh belle capitale de mon beau pays, j’ai eu le plaisir d’emménager dans un immeuble à appartements. Toi tu te dis, immeuble à appartements, c’est Friends, c’est champomy, c’est l’ambiance.

Moui. Si tu vis dans un bâtiment d’un âge certain et même d’un certain âge, les cloisons peuvent être épaisses comme du papier à cigarette. Ce qui implique un partage de bruits divers et variés. D’ailleurs, je me demande si ma voisine d’à côté a adopté un ours qui fait du trampoline. Ben oui, parce que les bruits de ressort + grognements répétés, ça me semble être un ours qui fait du trampo… ah. Euh. Ah bon? C’est qu’elle copulerait avec un homme qui manifeste sa joie de manière sonore? M’enfin. Voyons. Vous ne pensez qu’à ça. Tssk. Y’a plus de jeunesse.

En restant dans le monde animalier, j’apprécie beaucoup le nouveau chien de mes voisins du dessus. Surtout quand il se tape des petits sprints à travers leur appart à 23h00. Et que son maître le poursuit. Comment je sais que ce n’est pas Madame qui court après le chien? Parce que ma voisine du dessus porte des talons. Tout le temps. Qu’il soit 06h30 ou 23h40. En semaine. Je leur laisserais bien un petit post-it quand ils ne sont pas là en disant « j’apprécie beaucoup votre chien, je l’apprécierai encore plus rôti avec de la moutarde à l’ancienne », mais ça risque d’être pris comme une menace.

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai illustré cet article par un chien déguisé en hotdog [moooonh, le pauvre chien, il n’a rien demandé]. Ben moi je ne demande pas qu’il pleurniche dans sa chambre – çàd celle au dessus de la mienne – le dimanche matin. A 8:20. HUIT HEURES VINGT. Brave ami quadrupède, pour ton bien-être et ta survie, je ne dirais que deux mots: la ferme.

Sur ce, je pars m’exiler à la campagne. Ah non, j’peux pas, je suis allergique au pollen. \o/

7 réflexions sur “Je suis maso, j’adore la vie en communauté

  1. ilheme dit :

    J’adore Mila!!! Courage! Un jour, tu rencontreras un prince charmant et vous aurez une maison avec une barrière blanche (… et un chien pourquoi pas!! haha – oui et plein d’enfants tant qu’on y est!). Tu n’auras plus de voisins et la vie sera amour et paix… ou pas!! Parce qu’être un adulte ça craint quand même hein! -_-

    • It takes two to polka dit :

      Merci! C’est pour ça que j’ai changé. :D Par contre depuis que j’ai ce thème, Mozilla veut pas m’afficher les notifications (nouveau commentaire etc.). Quand je checke sur mon smartphone, ça marche, mais mon PC boude. Va savoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s