Bruxelles, ma belle. These are words that go together… well?

Beaucoup de « provinciaux » [notez l’usage des guillemets] se disent que Bruxelles, c’est mauvais. Oui, Bruxelles, c’est mauvais pour des gens de la cambrousse wallonne qui débarquent dans la grande ville.

Tssk tssk tssk! Il ne faut pas partir avec des préjugés. Voici ma première liste de « pour et contre » Bruxellois. [à paraître dans les prochains mois « Bruxelles pour les Nuls, ou comment comprendre la grande ville quand tu viens d’un trou perdu »].

[+]

1. Il y a mille cafés/restos/bars au mètre carré. Chez toi, il y a deux vaches au kilomètre carré. Mais elles sont sympas, les vaches.

2. Il y a plein de trucs à faire. Tu veux aller à un concert? Va à un concert. Tu veux aller au musée? Ok. Tu veux voir une expo avant-gardiste avec un type déguisé en gruyère? Ok. [bon, je suis pas sure que ça existe, mais il doit bien y avoir des trucs du genre]

3. Il y a un métro. Et ça, c’est cool.

4. En été, il y a des films en plein air. C’est gratos. Et c’est par là [wolubilis].

5. En été, il y a plein de terrasses picoler profiter du soleil.

6. Il y a des gens de couleurs, langues, cultures différentes. Et des magasins polonais [yesss].

7. Grande ville = grande population = plus d’Hommes = statistiquement plus de chances de trouver l’âme sœur. Pour votre bonne information, ça s’appelle l’instinct de survie.

[-]

1. Ça peut être cher. Ce que tu paierais pour une maison trois chambres en « Province » [on me souffle « dans le fin fond du Hainaut »], ben, à Bruxelles, tu peux te payer un garage. Ou un appart’ une chambre. Le Bruxellois, lui, n’a pas peur de payer 3.50€ son club sandwich [les prix varient bien sur selon les localités].

2. Il y a un métro. Et parfois, c’est moins cool. Rien qu’en touchant la barre pour ne pas te tauler, je suis sure que tu peux attraper la peste bubonique, le tétanos et/ou des maladies vénériennes. Ou la salmonellose.

3. Dans le métro, il y a des gens particuliers. Oh que j’aime le doux son de l’accordéon à 7h45 du mat’ en allant au boulot.

4. Certaines personnes ont eu leur permis de conduire dans un paquet de Cheetos. Le piéton a le droit de traverser sur un passage piéton. A priori. Hein.

5. Il est parfois difficile de se comprendre, linguistiquement parlant. Thanks God, je me débrouille dans plusieurs langues [Brian is in the kitchen, el gato esta en la cocina, elke spaanjaard heeft een snor, dos cervezas por favor!].

6. Le Bruxellois pur souche pense que Bruxelles, c’est ici, et qu’ailleurs, c’est rien. Sauf éventuellement Ikea à Zaventem. Parce que, je cite « en Wallonie, y a même pas de frites dans les durum ».

Ndlr: si toi vouloir aller voir les concerts de Kimbra, Walk The Moon et/ou Tyler Ward, moi aussi, ça tombe bien.

Publié dans: Life

Une réflexion sur “Bruxelles, ma belle. These are words that go together… well?

  1. Jiji dit :

    Je t’ai reconnu, maligne!! (pourquoi tu signes pas?)
    Moi j’aime bien Bruxelles, mais je suis d’accord que les frittes dans le durum, c’est beurk!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s