[Book] He’s just not that into you

Aaaah, l’Amour! [Insérez ici une petite musique d’accordéon, un coucher de soleil sur Montmartre, un verre de vin rouge et l’odeur de fleurs fraichement écloses]

Je vais vous le dire tout de suite: je ne suis pas une fille douée en amour [Florence Foresti, si tu me lis]. Je suis plutôt nulle là dedans. J’écris – la plupart du temps – sans fautes, je suis super drôle [enfin, d’après ce qu’on me dit], mais l’amour, bof. [Ndlr: long story short, la dernière fois, j’ai été sur OkCupid. J’ai vu ce mec que je trouve trop canon – Taylor Swift « Oh my God, look at that face, you look like my next mistake » style. Qui ne tente rien n’a rien, je lui écris. Il me répond. On discute, on se voit, on sort ensemble trois semaines et demi, il me largue par WhatsApp un dimanche soir. Voici un énième exemple de ma vie sentimentale extrêmement fructueuse].

party

Je ne suis pas particulièrement fan des livres de « développement personnel » sauf qu’il m’est arrivé d’en lire quelques uns récemment. Voilà, voilà.

« You already have an asshole, you don’t need another one », citation choisie par une copine de fac, tirée du livre « He’s just not that into you: the no-excuses truth to understanding guys » de Greg Behrendt et Liz Tuccilo.

Vu ma capacité à ne pas décoder les signaux émis par les mâles, je me suis dit que ça ne me ferait pas trop de mal [ndlr: mâle, mal, haha].

Comme on sait tous qu’on est des feignasses, je vais vous résumer les points les plus importants exposés par l’auteur.

Lire la suite

[Vis ma vie] Ma vie c’est de la merde et autres réflexions philosophiques

Topo: j’ai changé de job pour ce que j’ai espéré être un mieux mais qui n’est pas mieux du tout (même pire selon mes standards), je suis balade, il fait sombre, froid & moche, ma peau fait des siennes.

Bref, j’ai passé ma précédente journée au boulot à me retenir de pleurer en vérifiant des noms dans un tableau Excel, toute seule dans mon service, coincée entre une armoire et une cloison, avec un bâtiment en train d’être détruit à 50m du mien d’un côté et des collègues qui crient au téléphone de l’autre. Journée de merde, vie de merde, mais qu’est-ce que je fais, je ne suis nulle part dans ma vie etc.

0a1df1cbc34cb33c017a8543f1c3bf3b

Vu que je suis quelqu’un de drôle, de « foufou » et généralement de bonne humeur, les gens estiment que je vais toujours bien. FAUX.

Parfois, ça ne va pas. Ça ne va pas du tout. Ça ne va vraiment pas. Et vous savez quoi? Ça peut aller mieux.

Voici donc mes petites astuces, mes conseils et ce que je fais pour remonter la pente. Ça vaut ce que ça vaut mais si ça peut aider et/ou faire sourire quelqu’un, tant mieux

Lire la suite

[Vis ma vie] Je suis toujours trois guerres en retard

Afin de vous mettre dans l’ambiance [c’est mon côté mélodramatique], je vous propose de passer en boucle « J’ai encore rêvé d’elle » du groupe Il était une fois [c’est vraiment le nom du groupe – wikipedia – je ne rigole pas].

Il est actuellement 0:34, on est mercredi 28.09, je me lève dans sept heures pour assister à un symposium pour mon nouveau boulot. Un symposium, c’est comme une conférence, mais ça sonne nettement plus chic parce que c’est du latin.

sac_camel_face-800_1_1

Je dois donc avoir l’air frais comme un gardon, l’œil vif et la truffe humide.

Résultat des courses, je griffonne cet article en pyjama dans mon lit dans un vieux carnet parce que je n’arrive pas à dormir car je pense à Clio.

Lire la suite

[Vis ma vie] Suis-je privilégiée?

Parfois, je pense à des trucs sérieux [oui, aussi étonnant que ce soit, ça m’arrive occasionnellement].

Parfois, ça me percute.

Je discutais de choses et d’autres, notamment de mon changement de job, avec des collègues. Ceux-ci m’ont dit que je gagnais sans doute « au moins deux fois plus » dans mon nouveau job, sinon je ne changerais pas [spoiler: mmmh… nope? Je vais gagner un chouïa plus mais pas deux fois plus]. De là est venue cette conversation de « rha, qu’est-ce que j’aimerais gagner beaucoup plus ».

J’ai répondu à mes collègues que, finalement, à l’échelle de notre société et/ou de l’Humanité, on n’était pas si mal lotis. On doit travailler 7h14 [ooouh, super long!] par jour dans une boîte où on est payés correctement, chèques-repas et autres avantages mais surtout – le plus important pour moi – on a un bon équilibre privé/professionnel, des horaires super flexibles, plein de jours de congé, possibilité de récupérer ses heures sup’, télétravail et tout le tsointsoin.

I'm not whining I'm complaining

[Je suis en préavis, alors je peux porter un t-shirt à licorne et coller un dessin de Mon Petit Poney avec comme légende « I’m not whining, I’m complaining » parce que mon collègue estime que je râle beaucoup trop même que c’est vraiment pas vrai]

De là, rentrant chez moi et réfléchissant à mon existence [je vous jure, je n’avais même pas picolé avant, c’était une interrogation existentielle alors que j’étais complètement sobre], je me suis dit que j’avais quand même de la chance. En fait, j’ai plus de chance que pas mal de gens. Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de privilégié?

Lire la suite

[Vis ma vie] Bref, j’ai encore démissionné

Oui, parce que si vous ne le savez pas, j’avais déjà démissionné en 2013 [l’article est ].

Parce que j’en ai marre d’entendre les mêmes questions, Afin de vous informer, oh cher lectorat, de mon ressenti, je vais vous faire un résumé de ma démission. Avec des GIFS. De Game Of Thrones [ta taaah, tatataaah taaah tatataaah! Ndlr: c’est la musique du générique au cas où vous n’auriez pas reconnu].

Bref, en tant que juriste aimant faire du droit juridique avec des trucs légaux dedans [quoi, c’est pas ce que les juristes font?], j’ai décidé de quitter le monde des assurances [pour bosser dans le monde de la banque, suite logique].

Malgré mon amour infini pour ma boîte, mon chef et mes collègues, pratiquement six ans à faire le même job – quand ce n’est ni le job de vos rêves, ni un job qui correspond à vos études – ça fait un peu long.

Étape n°1: voir mon chef. Après ce qui m’a paru être les deux plus longues minutes de ma vie, il a fait à peu près cette tête là:

chef étouffe

Lire la suite