[Beauté] Le jour où je me suis offert un parfum « pour mec »

« Keu-wah?! Mais t’es une fille?! » Oui, a priori, je n’ai pas changé de sexe depuis ce matin.

J’ai lu quelque part [mais où?] qu’il n’y a pas vraiment de parfum pour homme ou pour femme, mais que certaines odeurs sont plus masculines ou féminines et que tout ça n’est qu’un outil de marketing. Selon Psychologies, il s’agit plus d’un « code culturel » qui fait que nous associons une odeur à la femme ou à l’homme.

Histoires de parfums 1725 avis

Si vous êtes comme moi [soit control freak perfectionniste] et que vous aimez l’exceptionnel, vous saurez que trouver « le Parfum », ce n’est pas évident.

Voici mon expérience.

Lire la suite

Bref, j’ai essayé de dormir

Bref, on est dimanche, il est 22:00. Demain, je bosse. Aujourd’hui, là, maintenant, il faudrait que je pense à ne pas me coucher trop tard. Parce que demain, c’est lundi. Et que je bosse. Et qu’il ne faut pas que j’aie l’air de revenir d’entre les morts. Déjà que mes collègues croient que j’ai une vie « olé olé ». Mais non.

gotobed

Je lirais bien un truc barbant pour m’aider à m’endormir. Tiens, j’ai encore une moitié de Allegiant [ndlr: le troisième tome de la saga « Divergent »] à finir.

Lire la suite

[TV] Daredevil: quand on parle du diable…

Quand j’ai vu dans les stations de métro Bruxelloises des pubs pour Daredevil, une des dernières séries de Netflix avec Charlie Cox [iiiiiih *cri hystérique*], vous comprenez que j’étais obligée de regarder.

Daredevil avis critique

Je viens de terminer la première saison. Qu’en ai-je pensé?

Premièrement, c’est une adaptation de comics et, je l’avoue, je suis assez friande de ce genre de divertissement. Je ne suis pas une grande experte en comics, mais j’ai toujours aimé les BD/comics/mangas/romans graphiques/histoires avec des images dedans. Et les adaptations en films & séries de comics [aaah, Batmaaan!].

Deuxièmement, Charlie Cox. Non mais Charlie Cox, quoi… Je l’avais déjà repéré dans « Stardust » [adaptation du livre éponyme de Neil Gaiman que je vous conseille de lire si ce n’est pas encore fait]. Un beau brun britannique. *soupir de jouvencelle* Je l’ai revu dans « The theory of everything ». Il est talentueux, beau & britannique. Mais que demande le peuple?

Charlie Cox abs Daredevil

Admirez cette plastique avantageuse ce visage angélique.

Troisièmement, j’ai bien aimé l’histoire. Mais de quoi ça parle? D’un avocat aveugle qui a des sens super aiguisés et qui, à part être beau et gentil et avocat, se transforme la nuit en ninja méga sexy afin de sauver la veuve et l’orphelin sa ville des méchants. Déjà, j’ai étudié le droit. Et je suis super gentille, en plus. On a donc PLEIN de points communs [bon, OK, je ne suis pas un ninja sexy mais voilà].

Et ça ressemble à quoi?

Bref, vous avez pu remarquer mon enthousiasme. Si vous aimez la baston, les séries un peu sombres, les ninjas, les comics et les héros, c’est fait pour vous. Le seul truc qui me perturbe, c’est que Charlie Cox n’ait plus son accent british [vu qu’il joue un personnage américain]. [ndlr: je t’aime toujours, Charlie]

Est-ce que toi aussi tu as voulu compléter le titre de l’article par « … on en voit la queue » et tu as eu de pensées pas très catholiques? Suis-je la seule à avoir des pensées impures en regardant Charlie Cox? Y a-t-il un terme scientifique pour décrire les gens qui sont sexuellement attirés par les personnages de comics et/ou les super héros?

Des séries à me recommander? Qu’avez-vous pensé de celle-ci?

PS: le reste du casting est bon aussi, évidemment [mention spéciale à Vincent D’Onofrio].

PPS: je ne vous permets pas de commenter mes pulsions envers Charlie Cox. Je suis célibataire depuis longtemps. On ne critique pas. Nous avons tous des moments difficiles. Amen.

[Ciné] Woman in gold: un film en or?

[Ouais, ouais, je sais, je me suis encore creusé la tête pour trouver un titre accrocheur… :D]

La première chose qui m’a attirée vers ce film, c’est Gustav Klimt. Vous savez, nous avons tous ce moment où on se rappelle d’un truc, qu’on l’a sur le bout de la langue et qu’on n’arrive pas à le retrouver. Chez moi, c’est le nom de Gustav Klimt. « Mais siii, tu vooois, ce peintre qui a peint [bah oui, fatalement] le portrait d’une femme dans les tons jaunes/or et qu’il y a même des feuilles d’or dessus. Il a un nom tchèque, je crois ». Non, Gustav était un peintre autrichien.

Woman in gold avis critique

Ce fameux tableau est le portrait d’Adele Bloch Bauer, la femme en or.

C’est l’histoire de… Maria Altmann, une dame âgée au caractère bien trempé [l’exceptionnelle Helen Mirren] qui retrouve de la paperasse à la mort de sa sœur. Ces papiers concernaient la récupération d’œuvres d’art qui ont été volées par les nazis à sa famille pendant la seconde guerre mondiale alors que Maria a fui aux Etats-Unis. Elle va demander l’aide d’un avocat, fils d’une copine, pour essayer de récupérer les biens qui ont été dérobés à sa famille et, notamment, le fameux portrait de sa tante Adele peint par Klimt.

Et ça ressemble à quoi?

Alors, bien ou  bien? Déjà, quand j’ai vu que le mari de Maria Altmann (version jeune) était joué par Max Irons, j’ai hyperventilé. Bon, comme précisé ci-dessus, le casting est bon [Helen Mirren & Tatiana Maslany dans le rôle de Maria Altmann, Ryan Reynolds, Daniel Brühl etc.].

Globalement, c’est un film réussi mais c’est un bon blockbuster hollywoodien [comprenez c’est bien, c’est joli mais c’est un peu lisse]. Ça reste très plaisant à regarder et les acteurs « portent bien » les personnages. Étant bon public, j’ai donc bien aimé ce film.

Est-ce le film de l’année? Nah. Est-ce un bon divertissement que vous donnera envie de visiter Vienne et de manger de l’apfelstrudel? Peut être. En tout cas, j’ai envie d’apfelstrudel maintenant.

Bref, si vous aimez les blockbusters, l’histoire et l’art, ça pourrait vous plaire.

Et vous, est-ce que vous tentez, comme moi, d’étaler votre culture comme de la confiture?

[Beauté] Massons nous le lard avec la Cellu-cup

Mesdames, Mesdemoiselles, [Messieurs, si vous vous êtes perdus]

L’article qui va suivre risque d’être d’une rare violence [aïe, mes capitons] et risque de contenir des termes et/ou expressions qui pourraient choquer les lecteurs non avertis [« cellulite » en étant un parmi d’autres ou « épile moi le sillon inter-fessier avec un ragondin » comme dirait Baptiste Lecaplain].

Cellu cup paillettes glitter

Si un épisode de Game of Thrones vous laisse coi [ndlr: j’avais juste envie d’employer ce mot, en fait], passez votre chemin.

Ceci était un disclaimer. Maintenant, ça va chieeeer saigneeer barder! [Non, je rigole, c’est pas si horrible que ça, revenez!]

Lire la suite